Démarche

L’organisation de la rencontre

Notre problématique consistera à examiner les bouleversements scientifiques et techniques en cours, afin de mieux cerner et comprendre les conséquences pour la société et pour la démocratie.

Nous proposons une double entrée. La première consistera en un examen des ruptures qui renouvellent la science et qui l’interrogent, qui auront un fort impact sur nos sociétés. Notre travail pourrait se focaliser sur des enjeux thématiques tels que :

  • Énergie et climat incluant la géo-ingénierie, les infrastructures, l’organisation des villes, l’approvisionnement en eau et en énergie, l’épuisement de ressources (animé par Global Chance) ;
  • Modification du vivant, alimentation et santé, comment nourrir et soigner 8 milliards de personnes, le patrimoine biologique et génétique, les semences, l’homme augmenté… (animé par Sciences Citoyennes) ;
  • Migrations et inégalités économiques, les transformations du rôle et de la nature du travail, face à l’automatisation et la mondialisation, l’impact de la concentration de richesses et de la croissance des inégalités, la cohésion de nos sociétés face à l’accélération de la mobilité des mouvements de populations. La mobilisation des sciences humaines et sociales (SHS) sera abordée tout autant que leur dévoiement par le pouvoir sera analysé. (animé par AITEC, IPAM et Global Chance) ;
  • Liberté et numérique, les changements du langage et de l’écriture, Internet et la constitution de consensus social, la notion de vérité dans une société post factuelle… (animé par PiNG).

 

Nous poursuivrons en parallèle une investigation des enjeux transversaux, tels que :

  • Droits économiques, sociaux, et culturels (DESC) et droit international (animé par AITEC et la plateforme DESC) ;
  • Expertise, débats citoyens et lanceurs d’alerte (animé par Sciences Citoyennes) ;
  • Transition, progrès et écologie ? les rapports entre l’espèce humaine et la Nature, le temps fini,… (animé par Sciences Citoyennes et Global Chance) ;
  • Engagements citoyens, procédures participatives et sciences (animé par AITEC, IPAM et Sciences Citoyennes).

 

À partir de ces bouleversements, scientifiques, techniques et sociaux, nous tenterons d’éclairer quelques questions :

  • L’hypothèse d’une nouvelle révolution scientifique et culturelle, d’une nouvelle pensée scientifique ;
  • La relation entre sciences et pouvoir : l’instrumentalisation de la science par la financiarisation, et par les institutions politiques ;
  • La place des sciences dans la bataille pour l’hégémonie culturelle ;
  • Les transformations sociales, le rôle de l’expertise, la place des scientifiques ;
  • La maîtrise du changement, les stratégies de transformation.

 

Nous espérons pouvoir conclure sur des pistes telles que :

  • la constitution et le renforcement des réseaux et des organisations engagés dans cette perspective ;
  • des recommandations en vue d’un code de conduite dans le débat démocratique pour les scientifiques et les experts ;
  • des actions collectives du monde de la science et de la technologie.

La préparation

Nous envisageons une préparation en trois étapes.

  1. Constitution d’une liste d’organisations intéressées
  2. Lancement des groupes de travail et enquêtes sur les thèmes sectoriels et transversaux.
  3. Sur la base des résultats de l’enquête, constitution d’un ensemble d’associations et d’individus qui appellent à la réunion. Avec des groupes de travail pour :
    • structurer la rencontre ;
    • inviter à participer et à contribuer ;
    • prendre en charge l’organisation logistique ;
    • lancer un appel public à contributions avec des relances ciblées ;
    • effectuer un travail de suivi des contributions et des réactions sur internet.

Nous pensons que la rencontre pourrait avoir lieu en 2018.