De manière délibérée ou subie, les élu·es sont souvent cantonné·es à un rôle d’arbitre devant trancher à un moment donné dissensions et conflits. Or, au lieu de se placer au centre des débats, ils et elles ont tout à gagner à associer les acteur·ices en présence ; ceci afin de leur permettre de mieux appréhender les multiples enjeux d’une situation de controverse technique ou scientifique et de participer activement à co-construire la décision. Dans cette table-ronde, après une présentation de deux exemples concrets de dynamiques de coopération territoriale, nous ferons un pas de côté en abordant également une autre forme de coopération initiée directement par la population, lorsque l’exécutif reste sourd aux alertes de ses administré·es. Dans ce cadre, se pose la question de la posture des chercheur·es engagé·es dans des mobilisations citoyennes.

Inscription

 

Les élu·e·s dans leur rôle d’animation des territoires – Pierre LEROY (Président du PETR Briançonnais Guillestrois Queyras Ecrins)

Les territoires, à force d’être mis en compétition et sommés d’être les plus attractifs possible, peinent à coopérer, même lorsque les enjeux sont communs. Pierre Leroy, ancien maire de Puy-Saint-André, considère qu’il est de la responsabilité de l’élu·e politique d’animer le débat entre les territoires et les divers acteurs qui les habitent. Convaincu que chacun·e dispose d’une expertise propre et d’une parfaite habileté à prendre des décisions, il a mis en place dans sa commune de nombreux dispositifs de concertation citoyenne et de mise en relation des chercheur·ses et habitant·es. (description provisoire)

La co-ingénierie de la participation : comment préparer avec les citoyens les démarches de participation à l’échelle locale ? – Sabine GIRARD (Chercheure et ex conseillère municipale)

Co-construire la décision publique locale implique de mettre en place un processus de participation, qui peut lui-même être participatif, c’est-à-dire défini par et avec les acteur·ices concerné·es, en particulier les citoyen·nes. Sabine Girard est ingénieure des ponts des eaux et des forêts, chercheure en géographie sociale au LESSEM (Univ Grenoble Alpes, Inrae) et experte en ingénierie de la participation. De 2014 à 2020, elle a été élue municipale dans la commune de Saillans (Drôme), qui s’est imposée depuis quelques années comme un modèle alternatif de démocratie locale. Via des exemples précis et concrets concernant la gestion de l’eau et l’urbanisme rural dans la Drôme, elle nous présentera les différentes étapes et méthodes de la mécanique de la participation à l’échelle locale, avec les acteur·ices / ou même plutôt : les citoyen·nes du territoire.

Santé et environnement : la liberté d’expression et d’action des chercheurs – Jérôme SANTOLINI (Directeur de recherche)

À travers ses différents engagements (additifs nitrés, crises climatiques…), Jérôme Santolini, directeur de recherche, responsable du laboratoire « Stress Oxydant et Détoxication », témoignera de la fragilité de la liberté d’expression et d’action des chercheur.es et de leurs rôles essentiels dans les problématiques sanitaires et/ou environnementales